Ce recueil de poésie est l’expression des douleurs silencieuses des personnes considérées comme des rebuts de la société, dépouillées de leur dignité et subsistant grâce aux miettes parce qu’il n’y a plus de miel. Ces rebuts de la société vivent sous la déflagration de la misère, parce que le soleil de la félicité n’émet plus de la lumière.

Ainsi, l’effondrement du projet idéel, s’accompagne de la constipation du bonheur individuel. Et quand la souffrance s’accouple avec l’existence, l’homme devient prisonnier de la résignation, après l’évasion de la sublimation.

Entrée libre

mercredi, 8 décembre 2021
15:00 (2h)

Hall de l’IFC