Défenseur de la culture négro-africaine et partisan du dialogue des cultures, Julien Makaya Ndzoundou, dans ses vers, fait entendre les gémissements de personnes croulant sous l’étau des envahisseurs de l’Afrique. Dans le cri du poète, déchirant le silence dense des gouvernants noirs, s’entend aussi le souffle haletant des rescapés du Sahara ou des rivages de la mer Méditerranée, tentant au péril de leurs vies de gagner l’Europe. Comment ne pas les comprendre quand le poète, du haut du Kilimandjaro, dresse un palmarès de larmes des pertes immenses de ces fils d’Afrique à l’instar d’Um Nyobe, Olym- pio, Boganda, Lumumba, Cabral, Sankar.

 

Entrée libre!

jeudi, 27 février 2020
15:00 (2h)

Hall de l’IFC