Le Congo traverse une crise économique très dure. En effet, l’économie du pays, fondée sur le pétrole, a atteint un point de rupture. Au premier choc pétrolier de 2016 s’est ajouté celui induit par la COVID-19 en 2020, dont les effets déstructurants ont été amplifiés par les mesures sanitaires de confinement, de couvre-feu, de quatorzaine, etc.

Que signifie être « proches » dans un tel contexte et comment le rester ?
• par les nouvelles solidarités, pour survivre et vivre ensemble,
• et par la culture, pour créer, imaginer de nouveaux mondes en partage, seul ou ensemble, défi qui trouve toute sa résonnance dans ce grand pays de musique, littérature, danse et théâtre qu’est le Congo.

CONGO SUR SEINE
LOIN MAIS PROCHES PAR LA CULTURE
Module de 10 mn diffusé en ligne sur la Web TV 24 heures de Nuit et d’idées, qui suit pendant 24 heures les fuseaux horaires depuis 8h30 aux Iles Fidji.
Création musicale filmée à Brazzaville et interview à Paris du Pr Fonkoua.
La thématique « La bonne distance aux êtres et aux choses » sera déclinée à travers la culture, qui fédère, rapproche, et aide à trouver sa juste place dans le monde.
Création musicale à l’issue d’une résidence du groupe Afro Beatbox Kongo Jazz.
Ce sera leur tout premier concert, initié par l’Institut français du Congo pour la Nuit
des idées 2020.
May’s Bantsimba, trompette (Brazzaville) Kratos Beat, beatbox (Kinshasa), Alexandre
Mikiouza dit Muleck percussions et balafon (Brazzaville)

Le Professeur Romuald Fonkoua, Président du conseil scientifique de la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage fera une introduction à la création, avec comme point de départ la musique dans l’œuvre d’Edouard Glissant.
Réflexion à travers la musique sur une dialectique de la proximité : réponse à la distanciation dans le temps et l’espace par un rapprochement par la culture et un patrimoine en commun.
• Loin : musique africaine, jazz et hip hop
• Loin et proches : musique africaine au Congo, jazz et hip-hop nés de la déportation de l’esclavage.
• Proches : 3 artistes des deux côtés du fleuve

SALLE SAVORGNAN
17h00 : Les nouvelles solidarités au Congo
La crise de nos modèles économiques et sociaux appelle à construire ces « nouvelles solidarités ».
L’IFC Brazzaville accueillera des acteurs solidaires majeurs de la société civile du Congo pour une table ronde que nous enregistrerons et filmerons afin de la proposer aux télévisions et radios nationales congolaises.
Modérateur : Tassé Abye, chef de mission du projet TELEMA (Expertise France)

La notion d’altérité sera au cœur de cette table ronde. Comment, en reconnaissant l’autre comme un autre, et cela dans un esprit d’accueil, on découvre une nouvelle proximité avec autrui, avec les témoignages de :

• Mixiama LABA, artiste de Pointe-Noire qui se grime en « folle » pour plaider la cause des artistes et appeler à la bienveillance.
• Cyprien Cheval volontaire social international à l’Ecole spéciale qui décrira les causes de son engagement et ce que cette parenthèse solidaire lui apporte
• Ange Ngonazmi qui est infirmier et qui fait des maraudes à Brazzaville auprès des jeunes femmes victimes de la prostitution
• Sœur Ida autour de son engagement auprès des enfants autistes.
• Un responsable de l’ONG Renaduc point lecture qui parlera du regard des enfants sur la COVID et a adapté ses pratiques et ses propositions de lectures (qui sont un vecteur de rencontre avec l’autre)

TABLE RONDE  AVEC PLACES LIMITÉES À L’IFC,
SUR INSCRIPTIONS : mediatheque@ifcongo.com // 06 916 48 57
PROGRAMME À SUIVRE AUSSI EN LIGNE

jeudi, 28 janvier 2021
08:30 (24h)

Diffusion sur Facebook, Salle Savorgnan de Brazza