JEUDI 4 AVRIL-16h15// Salle savorgnan// Entrée libre

 

PANEL 3 : « L’art et l’exil, l’art en exil : métis, passeurs, nomades : lorsque les artistes créent des passerelles… »

 

Parmi les créateurs les plus importants d’Afrique, beaucoup ont été marqués par une époque de cosmopolitisme et d’itinérance, dans laquelle le mouvement et le déplacement sont aussi généralisés qu’inévitables. L’exil est une condition, un lieu, un savoir, un récit, mais surtout un espace psychique et un terrain fertile pour l’imagination créatrice…

 

→ 16h15-17h15 : Projection du film Bande de filles de Sciamma Céline/ 2014/ 112 min.

Résumé : Marieme vit ses 16 ans comme une succession d’interdits. La censure du quartier, la loi des garçons, l’impasse de l’école. Sa rencontre avec trois filles affranchies change tout. Elles dansent, elles se battent, elles parlent fort, elles rient de tout. Marieme devient Vic entre dans la bande, pour vivre sa jeunesse.

 

→ 17h30-18h00 : Défilé de mode : Nandjika présente ses modèles sur le thème du message

 

→ 18h00-19h00 : Table ronde : avec Nandjika, Fred Ebami, Capitaine Alexandre, Fanie Fayar, Jean Wilfried Djaha

Exil et création

Y a-t-il un rapport entre art et exil ? Quelles potentialités l’exil offre-t-il comme principe de création ? Y a-t-il une influence, des tendances, une, un genre artistique exilique ? Issus de différents domaines artistiques, nos invités s’expriment sur leur univers et la place de l’exil dans leur inspiration.

 

→ 19h00-20h00 : Conversation avec Capitaine Alexandre, autour de son dernier recueil de poésie Ci-gît mon cœur.

 

→ 20h00-21h00 : Carte blanche de Jean-Luc Raharimanana : « Mots et mouvements, traversée de la voix et du corps ».

jeudi, 4 avril 2019
16:15 (1h)

Salle Savorgnan de Brazza