Pour Koffi Annan : « La bonne gouvernance est le moyen le plus simple et le plus important pour arrêter la pauvreté et soutenir le développement ».
La gouvernance : encore un slogan politique qui nous vient des institutions internationales ou s’agit-il réellement d’une nouvelle expression de la démocratie qui impliquerait plus de participation des différentes parties prenantes dans la gestion de la chose publique ? Réponse des multinationales face au dérèglement des flux mondiaux (financiers, matériels, humains, culturels) ou alternative pour une meilleure redistribution des biens ? Comme tous les termes de la langue, celui de «gouvernance» est ambigu. Entre le sens commun et les connotations, il importe de savoir lire les « non-dits » du discours en cours.
De la gouvernance d’entreprise (secteur privé) à la gouvernance politique (secteur public, politique et administratif), de la gouvernance mondiale ou globale, à la gouvernance territoriale ou locale ; comment la mettre en marche au Congo ? Quel doit être le rôle de chacune des parties prenantes pour sa mise en marche efficace ? Quel apport réel pour le citoyen lambda ?
L’IFC et la Fondation Niosi vous invitent au débat, tout au long de l’année 2019, sous la houlette de Josué Ndamba, modérateur principal.

Entrée Libre

mercredi, 26 juin 2019
15:00 (2h)

Salle A. Gide