Une des priorités du Congo depuis une dizaine d’années est le renforcement de la gouvernance pour corriger les faiblesses dans la gestion des ressources publiques, grâce à des réformes structurelles et sectorielles. Le PRISP (Projet des Réformes Intégrées du Secteur Public) se décline entre autres par la transparence, pour lutter contre les antivaleurs et la corruption dans les administrations et les organismes publics; contre les détournements de fonds, l’enrichissement illicite et le favoritisme, en appliquant une «politique de tolérance zéro». La Banque Mondiale y apporte son expertise.

Entrée libre, dans le respect des gestes barrières

jeudi, 10 mars 2022
15:00 (2h)

Salle A. Gide