En Argentine, parler des origines africaines du tango est tabou. Venu à Paris en Mai 68, le pianiste, tromboniste et peintre argentin Juan Carlos Caceres milite pour un tango «traditionnel » et authentique assumant enfin ses origines afro-descendantes. Il s’est donné pour mission de réintroduire les rythmes africains dans les harmonies jazz, napolitaines, et yiddish du tango tel qu’on le connaît habituellement.

 

Entrée Libre

mardi, 30 octobre 2018
18:30 (1h 30′)

Salle A. Gide